mardi 12 juin 2012

USA 1 - France 0




Mon séjour en Oklahoma s'achève. Nous rentrons, Hall et moi, à Edmond, périphérie d'Oklahoma City. J'y retrouve Mylène, qui a assisté à mes interventions BD de la semaine passée. Elle est française. Elle a quitté la France il y a 20 ans et s'est installé aux USA. Nous parlons de la mentalité française, mauvaise, médiocre, infecte, celle que je côtoie presque tous les jours et que je déteste, pleine d'arrogance, de mépris, de méchanceté, d'agressivité, de mensonge, de bêtise, de plaintes continuelles, de barrières, et de la mentalité américaine, aux antipodes des mensonges dont se gavent ceux qui ne connaissent le monde que par la télévision française. Les américains sont doux, gentils, sympathiques, agréables, positifs, encourageants. Le contraire des français en somme. La France est un pays étroit et déséquilibré, plein d'agressivité, d'arrogance, de stupidités, de moqueries et de mépris. ça m'inspire quelques dessins pour exprimer la France et les USA. Pascal Baudry a très bien écrit à ce sujet un livre remarquable, une étude intelligente et profonde sur les dysfonctionnements français. Je vais bientôt quitter les Etats-Unis avec regrets et tristesse. J'espère un jour pouvoir m'y installer.

Français et américains de Pascal Baudry, en téléchargement gratuit sur son site, à lire absolument : 

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut Didier !
Ah, que tu serais bien en Amérique ! Ces grands espaces de liberté te conviendraient tout à fait. Ne serait-ce que pour la bonne humeur des Américain et l'humour des Québécois. J'espère seulement que tu viendras passer un bon mois au Québec d'ici peu. - Graphou

didier millotte - illustrateur a dit…

Merci Graphou. J'aimerais bien m'installer aux USA. Mais, je ne sais pas comment y trouver du travail. Et je ne dessine pas aussi bien que toi :)

j.etienne a dit…

Mais qu'est-ce qui leur reste aux pauvres français après cette condamnation sans appel?

didier millotte - illustrateur a dit…

Je ne sais pas Etienne, je ne sais pas. Ce qui est possible c'est que tous les français n'ait pas cette mentalité que je décris.

didier millotte - illustrateur a dit…

... comme aux Etats-Unis, tout n'est pas rose. Mais, c'est une question de proportion je crois. Le problème de beaucoup de français c'est que ne connaissant pas ce qu'est un fonctionnement sain, ils n'ont pas de référent pour réaliser que leur contexte ne l'est pas. Ils n'ont pour référent que leur propre fonctionnement, ils ne peuvent donc réaliser qu'il n'est pas sain. Il faut être confronter à un référent extérieur, différent. Un miroir, un autre son de cloche, une couleur différente. Et à ce moment là, soit on prend conscience de la réalité, soit on se tient dans le déni pour ne pas accepter son propre échec.

Ce qui reste donc au français, pour revenir à ta question, ce serait d'apprendre, de prendre conscience d'une mentalité non-saine, d'un dysfonctionnement, et de progresser en cherchant à la dépasser. Ce qui est tout à fait possible. Même si c'est compliqué d'évoluer à contre courant de la couleur ambiante. C'est pour moi très douloureux. On se trouve alors en constante opposition avec une mentalité de dénigrement, de moquerie, d'habitude de tourner tout au ridicule, de se plaindre de tout, continuellement, de pervertir le sens de ce que dit l'autre, de déni, etc... et d'ignorance qu'ailleurs, la mentalité est souvent plus saine, plus simple au quotidien.

didier millotte - illustrateur a dit…

Etienne,
le problème de mon post c'est qu'il est dur et n'explique pas le pourquoi de mon affirmation par une analyse détaillée. Pascal Baudry, dans le livre que je ne cesse de conseiller, le fait bien mieux que je ne pourrais le faire.

Il s'agit d'une question vraiment sérieuse et vraiment importante. Si on en prenait conscience à grande échelle et qu'on marchait dans une autre voie, adoptant un autre système de pensée et de vision du monde, on changerait notre rapport à nous-même et aux autres, et on réduirait surement considérablement les prises d'anti-dépresseurs, d'alcool et de drogues en France. Pas moins.

Mais les américains ne sont pas les seuls à développer une mentalité plus saine, plus positives, plus encourageantes, plus agréables, je pense qu'on retrouve cela aussi en Algérie, au Maroc, au Cameroun. Je me suis senti plus libre aux Etats-Unis et au Cameroun que chez moi. Je me suis demandé si cela venait du temps court que j'y passais. Je crois que non. Je parle là des gens du quotidien, ceux qui sont comme toi et moi, des gens qui veulent juste vivre leur vie sans rien imposer aux autres.
Le point commun que je vois entre Les Etats-Unis, le Maroc, l'Algérie, le Cameroun, c'est la présence forte d'une spiritualité, et donc d'une vision du monde transcendante, etc. Je crois que le fond du sujet est là.

j.etienne a dit…

d'accord avec toi quand tu parles du "déni pour ne pas accepter l'échec"
c'est peut-être ça le noeud du problème…